L’objectif général du Plan Vert et Bleu est la recherche d’équilibre entre espaces libres et espaces urbanisés. Cet objectif d’équilibre vaut pour l’ensemble de la tache urbaine, quelque soit sa vocation et quelque soit l’échelle, Agglomération, Commune, Quartier.

Pour atteindre cet objectif, le Plan Vert et Bleu propose de renforcer et reconstituer les réseaux d’espaces publics qui irriguent les différentes unités de la ville et leur donnent structure et cohérence (hiérarchisation des voies, en vocation - par rapport au mode de déplacement choisi, à leur rôle de liaison ou de desserte - et en taille, renforcement de la trame des espaces publics, affirmation et renforcement de leurs vocations).

Les esquisses d’aménagement des centralités sont des propositions. Plus que les esquisses elles-mêmes, ce sont les enjeux portés par ces lieux qui sont à retenir. Les principes d’aménagements restent des principes et ne font en aucun cas figure de solution unique.

Ces principes - appuyés sur les enjeux mais également sur les contraintes identifiées - pourront être ultérieurement  déclinés de façons multiples et variées par la Commune.

PVBp1
PVBp2

LES PRINCIPAUX OBJECTIFS DU PROJET DE PLAN VERT ET BLEU

DONNER UN SENS AU PVB AU TRAVERS D’UN PROJET D’AMENAGEMENT DURABLE VERT ET BLEU
en tenant compte des équilibres entre un développement urbain maîtrisé et la préservation et la protection des espaces naturels
en organisant la diversité des fonctions urbaines au travers des enjeux portés par les différentes parties du territoire.

STRUCTURER LE TERRITOIRE AUTOUR DU VERT ET DU BLEU
en renforçant / créant des centralités autour d’espaces verts ou bleus
en développant une trame viaire qui soit également le support de circulation douce
en ouvrant de nouveaux espaces verts ou bleus - lieux de promenade, plages, ...
en traitant les espaces publics - parcs, voiries, ... - et les « délaissés »

PRESERVER ET METTRE EN VALEUR LE PAYSAGE DE NOUMEA
en protégeant les reliquats de lignes de crêtes naturelles
en redéfinissant les règles d’emprise au sol, voire de surface minimale d’espace vert imposée


DES CENTRALITES ET UNE TRAME VERTE

RESTRUCTURER LES CENTRALITES AUTOUR DU VERT ET DU BLEU
Les centralités sont des lieux accessibles et attractifs où s’opèrent des échanges. Contrairement à la centralité traditionnelle caractérisée par une multifonctionnalité, l’attractivité d’un lieu est actuellement tout aussi liée au symbolisme, à l’ambiance que porte ce lieu (les jardins recherchés…) mais également à l’intensité des fonctions présentes plus qu’à leur diversité.

On distingue trois types de centralité pouvant se superposer :
Les centralités de flux où les échanges dominent (marchand ou autre). Elles sont fortement liées à la mobilité au sens large du terme (hommes, produits et informations). Ce sont des lieux qui favorisent le brassage social, bénéficient d’un pouvoir d’attraction important et qui sont connectés au reste de leur territoire par un réseau intense de desserte.
Les centralités de scène sont construites autour de l’ambiance, de l’événement, du spectacle et sont porteuses d’identité urbaine. La qualité de l’architecture et des espaces publics sont des critères très importants dans leur constitution.
Les micro centralités jouent un rôle de proximité (réponse à la demande de proximité), souvent dans le prolongement de l’habitat, liées à la mobilité.

DEVELOPPER UN SYSTEME DE « LIAISONS VERTES »
Les liaisons vertes permettent la mise en réseau des différentes centralités de quartier / inter quartier et des espaces publics ponctuant la trame verte.
Le principal objectif de la restructuration des voies principales est de tendre vers une multifonctionnalité de ces voies -  les espaces dédiés aux automobiles, piétons et vélos doivent être clairement définis.
Ainsi certaines rues devront faire l’objet de réaménagement afin de diminuer le flux de circulation automobile et d’augmenter l’espace dédié à la socialisation et aux plantations.
En complément de ce réseau viaire à restructurer est proposé un système de parcours piétons indépendant du tracé routier. Ces parcours empruntent des cheminements existants le long d’arroyos, de lignes de crête, voire à flanc de colline. Des aménagements, même légers, permettront de les mettre en valeur ; une simple signalétique les officialisera comme lieux publics, connus du public.

 

Sur la Commune de Nouméa, 11 centralités ont ainsi été définies.
Pour chacune de ces centralités, des fiches actions de restructuration autour du vert et du bleu ont été proposées, en s’appuyant sur 3 étapes préalables :

  • l’identification des enjeux,
  • la définition des objectifs,
  • et l’analyse des contraintes.

 

PVBp3 PVBp4
PVBp5 PVBp6

 

DES PROJETS D'AMENAGEMENTS PONCTUELS POUR RENFORCER LA TRAME VERTE

Des projets ponctuels sont proposés avec pour objectifs d’introduire des aménagements verts dans les zones urbaines, de développer des aménagements bleus, ...

COTE BLANCHE
L’objectif de ce projet est de poursuivre l’organisation et la gestion des activités nautiques, en prévoyant notamment la création de places de stationnement supplémentaires.

PVBp7

ILE DE LUMIERE
L’objectif est la création d’un espace vert de proximité introduisant du vert et un espace public de rencontre et permettant une mise en valeur des façades historiques classées.

PVBp8

BIR HAKEIM
L’objectif est de donner un statut autre que militaire à la place Bir Hakeim, en y créant un lieu de détente et permettant ainsi son utilisation quotidienne publique et non plus uniquement militaire et ponctuelle. Elle s’inscrit comme le point d’orgue du réaménagement et de la réappropriation par les piétons de l’avenue de la Victoire.

PVBp9